Communiqués de presse PCF

Refusons l’ouverture à la concurrence des TER ! Communiqué de Presse.

Communiqué de presse du PCF86 du 23 mai 2023 :

Les élu·e·s doivent refuser l’ouverture à la concurrence des TER en Nouvelle-Aquitaine

Le 12 juin prochain les élu·e·s de la Région Nouvelle-Aquitaine devront se prononcer sur le choix d’une nouvelle convention de service public avec la SNCF concernant notre réseau TER. Dans ce contexte se profile une ouverture à la concurrence et donc une privatisation d’une partie du réseau TER.

Cette décision aurait des conséquences dramatiques : le réseau serait, comme tous les secteurs déjà soumis à cette logique, contraints de répondre aux exigences de profit. Cette doctrine n’est jamais sans conséquence sur la qualité du service aux usager·ère·s et les finances de la collectivité. Ni d’ailleurs sur les salaires et les conditions de travail des salarié·e·s de ces entreprises.

Les élu·e·s ont le choix. La loi LOM autorise la signature d’une nouvelle convention pour un délai maximum de 10 ans avec l’opérateur historique, la SNCF, comme l’ont fait les régions à majorité de gauche, l’Occitanie, la Bretagne, le Centre-Val de Loire et la Bourgogne Franche-Comté. L’ouverture à la concurrence est rejetée par l’intersyndicale unie, les associations d’usager·ère·s, plusieurs conseils municipaux et départementaux de la région et une majorité de nos concitoyen·ne·s, à l’instar de la réforme des retraites.

L’ouverture à la concurrence est rejetée par l’intersyndicale unie, les associations d’usager·ère·s, plusieurs conseils municipaux et départementaux de la région et une majorité de nos concitoyen·ne·s, à l’instar de la réforme des retraites.

Cette décision serait en totale contradiction avec l’urgence de faire face à la crise climatique et le besoin de décarboner nos déplacements. Prendre ce chemin conduirait à prendre un retard énorme face aux défis qui sont devant nous.

Les lignes de l’ex Poitou-Charentes seraient les premières concernées par l’ouverture à la concurrence. On peut alors craindre la disparition à court terme des petites lignes et gares les moins « rentables ».

Dans un contexte social déjà explosif, les communistes de la Vienne appellent l’ensemble des élu·e·s attaché·e·s au service public du rail à voter la signature d’une convention de 10 ans avec la SNCF.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.