Vidéo Vos élus

POITIERS : en route pour les “Vacances pour tou.te.s” 2021

Samira Barro-Konaté, Conseillère municipale déléguée aux Vacances pour tous présente une délibération qui marque le lancement du programme des “vacances pour tou.te.s” 2021. Bien que mis en place dans l’urgence (le scrutin municipal s’étant déroulé en juin), le dispositif a permis l’été dernier à 872 enfants de partir en vacances. Incluant les adultes, la municipalité a contribué au départ de 1500 personnes en 2020.

L’intervention :

“« L’égal accès de tou.te.s, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs, constitue un objectif national. Il permet de garantir l’exercice effectif de la citoyenneté ». C’est ainsi que la loi du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions, a reconnu, dans son article 140, le rôle et l’importance sociale des vacances.

Partir, ou non, en vacances est devenu un marqueur social fort, divisant et confirmant plus le sentiment d’exclusion pour les populations qui en sont le plus éloignées. De plus, la crise sanitaire et économique peuvent nous laisser présager que les « vacances » seront la première variable d’ajustement dans le budget des familles les plus modestes.

Pourtant et je citerai Thomas PESQUET qui résume très bien les choses :

« Le bas du CV, ce ne sont pas des cases à remplir pour avoir un travail. Ce sont des activités que l’on aime (…) En les pratiquant, on n’acquiert pas de connaissances strictement académiques mais tout un tas d’autres savoirs très importants. » « [C’est] sûr et certain, c’est ce « bas du CV » qui m’a permis de devenir astronaute. »

Voilà notre ambition : enrichir le bas du CV des jeunes pictaviennes et pictaviens. Voilà toute l’importance que nous accorderons à cette politique. Prolonger le temps scolaire ne rattachera pas les enfants à l’école. Élargir leurs horizons, les sortir de leurs quartiers avec pour seul but de les laisser rêver en liberté, le pourra. Nous plaçons de formidables espoirs en l’école, mais nous croyons aussi qu’elle ne peut pas apporter toutes les réponses.

Des vacances, de VRAIES vacances, un véritable accès aux loisirs peuvent être l’étincelle qui manque à tant d’enfants, l’étincelle qui ouvre des perspectives et suscite des vocations. Les vacances participent à notre quête du sens.

Plus que jamais, les vacances d’été 2021 seront une nécessité, au vu du contexte sanitaire qui ponctue notre quotidien de confinements et de couvre-feux. Ainsi, la majorité a tenu à engager un grand plan municipal dédié aux vacances pour toutes et tous, pour appuyer son soutien à cette conquête sociale, déjà vieille de 85 ans.

Pour se faire, nous souhaitons mettre en place plusieurs mesures : Séjours autonomes des jeunes (16-25 ans), proposition de séjours ou sorties à la journée, travail en partenariat avec les acteurs associatifs du territoire pour des propositions de projets novatrices et en accord avec la volonté politique de la majorité.

Pour cela, il s’agira de :

  • Permettre au plus grand nombre profiter de vacances au grand air.
  • Soutenir les structures de l’éducation populaire et du tourisme du territoire qui subissent de plein fouet l’impact de la crise.

C’est dans ce contexte que nous proposerons aux enfants et aux familles de Poitiers des sorties à la journée et séjours organisés pendant les vacances scolaires selon les modalités qui suivent :

  1. Participation des familles

La participation demandée aux familles par bénéficiaire sera calculée en fonction du quotient familial. Les tranches de quotient familial sont déterminées conformément à la délibération n° 2018-0049 adoptée lors du conseil municipal du 26 mars 2018.

  1. Aide aux départs autonomes des jeunes :

Ébranlé.e.s financièrement, psychologiquement voir physiquement, les jeunes sont de ceux.celles qui payent un des plus lourds tributs dans cette crise sanitaire. Nous nous engageons à ne pas les délaisser en mettant en place un dispositif d’aide aux départs autonomes pour les 16-25 ans. Privés de tout ce qui permet à notre jeunesse de s’épanouir, tels que l’accès aux loisirs ou même les interactions sociales, l’accès aux vacances, plus qu’un simple moment de détente, apparaît comme une nécessité.

Il s’agira d’une aide individuelle d’un montant maximal de 200 € pour des projets de séjours en France avec nuitées, conditionnée à différents critères établis dans un règlement et soumise à l’avis d’un jury pourra être octroyée à chaque porteur de projet.”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.