Industrie Luttes Social Vos élus

Fonderies : le combat continue pour l’avenir de la filière auto

Les élu.e.s communistes du groupe “Unis pour vivre heureux” ont soumis au conseil d’agglomération de Grand Châtellerault du 22 Novembre, le vœu suivant :

Monsieur le Président, Cher.e.s collègues,

Ce vœu vise à s’adresser au gouvernement pour la sauvegarde de la fonderie Aluminium d’Ingrandes sur Vienne qui fabrique des culasses pour Renault. Ce sont plus de 300 emplois directs (285 CDI et 45 intérims), sans compter les emplois indirects qui sont concernés dans notre bassin d’emploi, mais ce sont aussi des milliers d’emplois qui sont menacés en France dans le cadre des restructurations en cours dans la filière automobile, à Diors dans l’Indre, Saint-Claude dans le Jura, à Caudan dans le Morbihan, à Viviez dans l’Aveyron.… Dans chacune de ces fonderies, le même constat est fait, ce sont les donneurs d’ordre Renault et Stellantis qui coupent le robinet des commandes pour délocaliser les productions en Turquie, en Roumanie au Maroc…

Au lendemain de la COP 26, l’État choisit de laisser les groupes donneurs d’ordre de la filière automobile Renault et Stellantis, dont il est actionnaire principal, délocaliser leurs productions pour maintenir la rentabilité boursière au mépris des enjeux environnementaux. Au mépris des salariés et de leur savoir-faire, à contre-courant des exigences écologiques qui appellent aux circuits courts, les grands groupes industriels refusent encore à ce jour de passer commande dans les bassins de vie et d’emploi et s’en vont exploiter le travail humain dans des pays dits « à bas coûts », en y délocalisant, en même temps que les emplois, leur empreinte carbone.

Au regard des dangers et des enjeux sociaux, environnementaux et civilisationnels posés pour les générations futures, persister dans cette voie serait lourd de conséquence.

Aujourd’hui, sans une volonté politique forte de l’État pour obliger les constructeurs et en l’occurrence Renault à relocaliser ses productions, le devenir de la fonderie Aluminium d’Ingrandes est dans l’impasse. Comment trouver un repreneur quand le donneur d’ordre se désengage ce qui ne permet pas d’avoir une visibilité pour les 5 années à venir, le temps d’investir et de diversifier la production, comme le proposent les syndicalistes de cette entreprise.

En conséquence, le conseil communautaire du Grand Châtellerault réuni en session plénière le 22 novembre 2021 demande au gouvernement d’assumer ses responsabilités régaliennes en faveur des enjeux sociaux, environnementaux, d’aménagement du territoire et de souveraineté nationale. Les fonds publics versés par milliards pour Renault doivent être réorientés vers le maintien et le développement d’une industrie modernisée pour assurer une transition écologique soucieuse des salariés et des territoires. L’Etat doit utiliser son pouvoir au sein du groupe Renault dont il est l’actionnaire principal pour assurer l’avenir de la Fonderie Aluminium d’Ingrandes sur Vienne.”

Ils ont ainsi permis aux syndicalistes de la CGT de s’exprimer devant le conseil d’agglomération, et à un vœu d’être adopté à l’unanimité : Motion de soutien à la fonderie aluminium

Le 30 Novembre, Fabien Roussel s’est de nouveau adressé par courrier au président de la République à propos de l’avenir de la filière automobile en France : Courrier  30NOV2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.